Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Union du Morbihan de la Société Nationale d'Entraide de la Médaille Militaire
  • Union du Morbihan de la Société Nationale d'Entraide de la Médaille Militaire
  • : Le blog morbihannais de la société nationale d'entraide de la médaille militaire
  • Contact

Contacts

Immo-Defnat R

 

prividef

QR Code

unitag qrcodemedaille mil

Pour un accès rapide et direct avec votre smatphone

Visiteurs

histoire vivante

Catégories

27 mars 2012 2 27 /03 /mars /2012 11:20

 

Reunion-des-presidents-2012 0032Jeudi 22 mars 2012, les présidents de sections des médaillés militaires du Morbihan se sont réunis en assemblée générale mais aussi dans le cadre préparatoire de leur prochain congrès, à l'espace Louison-Bobet. Une soixantaine de médaillés des armées de Terre, de Mer, de l'Air et de la Gendarmerie, ont répondu présents. Jean-Michel Belz et Geneviève Marchand, maires, ont présenté respectivement leurs communes. «Ce sont 23 sections et près de 1.500 adhérents dans le Morbihan», explique le président, Alain Bonte, qui a ouvert l'assemblée générale, après le mot d’accueil du président Alexis Ligeour,  par une minute de silence en mémoire des soldats morts aux combats et des victimes de Toulouse et Montauban «abattus par un fanatique», tout en rappelant que nous avions 789 blessés dont ont ne parle que très peu.

La réunion s'est poursuivie par la présentation du bilan moral dont voici un extrait :

« La société nationale d’entraide de la médaille militaire (SNEMM) recense 79 unions départementales pour 882 sections soit une perte, ou mise en sommeil, de 22 sections depuis l’année dernière. Il semble qu’il me soit possible de faire un parallèle entre la baisse significative du contingent, 2012 – 2014 de 1500 médailles, et la restriction, volontaire de la grande chancellerie, de concession annuelle de médailles militaire. Ce qui, à mes yeux à une influence dramatique sur le recrutement dans nos sections. Toutefois, sur ce sujet, pour pallier ce manque d’effectif, je vous demande de bien vouloir, lors des cérémonies officielles, repérer les anciens combattants arborant une valeur militaire sans la médaille militaire et de les aborder en leur proposant de faire le dossier nécessaire pour qu’ils l’obtiennent. En effet, souvent, ils ne font pas la différence entre notre médaille et la leur, partant du principe que la leur est une médaille ‘militaire’. A nous de leur expliquer que ce n’est pas LA médaille militaire. Ce recrutement est, pour nous, vital. Pour mémoire sachez que l’UD compte dans ses rangs de 1145 membres, 27 membres associés, 256 dames d’entraide et 4 veuves pour un total de 1432 adhérents soit une perte de 42 par rapport à 2011 soit près de 3 % de l’effectif. 

Force m’est de constater, comme Paul l’année dernière, que la situation économique dans laquelle se débat notre pauvre pays ne va pas en s’améliorant. La non reconnaissance, par nos dirigeants, des valeurs républicaine pour lesquelles nous, soldats, nous sommes battus, et pour lesquelles nos jeunes se battent encore, amènent nos concitoyens à rechercher d’autres solutions, a se poser la question de savoir si d’autres personnalités pourraient être en mesure de les aider, afin que perdurent et soit sauvegardé l’héritage de nos anciens et grands anciens. 

Le mécontentement d’un nombre grandissant de nos compatriotes s’exacerbe et, malheureusement, si des solutions pérennes n’y sont pas apportées, nous risquons de vivre des jours funestes. Les Médaillés Militaires devront, comme il sied au vieux soldat qui sommeille en nous, reprendre du service pour notre pays et venir en aide, plus encore, à ceux d’entre nous qui en auront besoin.

Pour ce qui concerne notre armée, je ne peux m’empêcher de me poser la question de savoir s’il n’y a pas une relation de causes à effets entre le décret du 1er mars dernier qui dissous un groupe dénommé « Forsane Alizza » appelant au ‘jihad’ par la lutte armée en France en prônant des actions terroristes et le meurtre de nos jeunes camarades parachutistes à Montauban et Toulouse. S’il s’avère que tel est le cas, nous devrons constater, à notre corps défendant, qu’un niveau supérieur est atteint dans l’agression de notre République. Que les pôles d’attaques se déplacent des théâtres sur le territoire national.

D’autres parts, et Paul l’avait également parfaitement souligné l’année dernière, Internet est un outil prodigieux qui nous permet de nous transmettre des données ce qui économise notre temps et notre argent mais aussi de nous informer plus précisément, en dehors des canaux habituels, et de nous faire une opinion plus précise du monde dans lequel nous évoluons. En revanche, il faut rester extrêmement circonspect, et prudent, lorsque nous recevons dans nos boites mèls des informations non vérifiées ou sujettes a cautions. En effet, le fait de les retransmettre, en toute bonne foi sans vérifier, pourrait, en cas de problème, jeter l’opprobre sur notre société. Restons donc prudent sur ce que nous transmettons sous le timbre des médaillés militaires. A contrario, évidemment, rien ne vous empêche de les retransmettre à titre strictement personnel. Cela relève du droit privé et personne ne pourra vous en faire grief.

Dans un autre registre, la marteau thérapie commence à fonctionner et démontre qu’à force de mettre les choses aux points et de siéger dans les instances intéressantes telles que l’ONAC-VG nous permets d’avancer, en particulier sur les remises sauvages de notre décoration. C’est mon combat. Ainsi, le lieutenant-colonel Perrin, adjoint au DMD du Morbihan (le DMD étant en Opex) a donné mes coordonnées à une section d’anciens combattants qui souhaitait faire remettre la médaille militaire à l’un de ses membres. Le DMD étant seul il ne peut se rendre partout mais, sachant que nous avons, par dérogation accordée par le ministre la possibilité, sous certaines conditions bien précises qui sont énoncées dans le protocole que je vous aie fait parvenir l’année dernière, de remettre la médaille militaire. Par mèl le DMD m’a donné l’autorisation de faire remettre notre médaille, par un de nos présidents de sections, au récipiendaire. C’est un premier pas important. À termes devant les difficultés de la DMD à se dédoubler, j’ai l’intention de proposer au DMD, lorsqu’il rentrera d’Opex, de mettre à sa disposition les 23 présidents de sections qu’il pourra, réglementairement désigner pour le remplacer dans cette fonction, chaque fois que le besoin s’en fera ressentir. De cette manière, lorsque l’habitude sera prise, les remises sauvages cesseront et nous deviendrons les interlocuteurs privilégiés du DMD en matière de remise de médaille militaire. D’autant qu’il peut accorder le port de l’uniforme pour ceux d’entre nous qui sont sous contrat d’engagement spécial dans la réserve. Pour que les choses soient claires en dehors de la remise de la médaille militaire au domicile de l’intéressé le DMD doit avoir donné son accord par écrit, je me le suis fait préciser par le siège à Paris. Je serais le point d’entrée de ces demandes et l’interface avec le DMD.

Depuis le 26 novembre 2011, notre société à signé un protocole avec le musée des sous-officiers de l’école nationale des sous-officiers d’actives (ENSOA) de Saint-Maixent. Dans cet accord figure le fait que les médaillés militaires pourront visiter le musée gratuitement avec un guide. Il suffit aux présidents de section, qui organiseront ce voyage, de prendre contact avec le conservateur, suffisamment tôt, pour prendre rendez-vous pour la visite. Ce protocole prévoit également que l’ensemble des bataillons reçoive notre revue afin de nous faire connaître auprès des jeunes sous-officiers qui sont, par définition, des médaillés militaires potentiels. D’ailleurs, ce 26 novembre dernier, lors de sa remise de galon de sergent un caporal était médaillé militaire.

L’assemblée générale nationale 2012 aura lieu les 19 et 20 juin prochain à Saint-Maixent dans les locaux que le général commandant l’école mets à notre disposition. Je rappelle que tous les présidents de sections et délégués sont concernés. Toutefois, je suis bien conscient que ce type de déplacement coute aux sections. Généralement c’est Léon et moi qui nous rendons sur place pour vous représenter mais, comme nous ne pouvons avoir que 10 procurations chacun nous ne pesons que de 22 voix. L’idéal serait que nous soyons quatre ce qui nous permettrait de peser le double, c'est-à-dire la totalité des voix du Morbihan puisque nous avons 22 sections à deux voix chacune. Cette année, Robert Gironde m’accompagnera et ses frais de déplacements seront pris en charge par la 1150ème section. Je souhaite avoir un quatrième pour que nous fassions le plein. Je fais donc appel au volontariat. Normalement, toutes les sections ont données les noms de leurs délégués afin qu’ils reçoivent leur nouvelle carte de sociétaire. Cette dernière est indispensable pour voter car tout se fait par informatique et chaque carte a un code barre.

Tout à l’heure, j’ai évoqué notre présence au sein de l’Office Nationale des Anciens Combattant et Victimes de Guerre. Sachez que dans cette instance nous sommes représentés par :

2ème Collège :

Au titre des conflits d’AFN,

Léon Delahaye

Au titre des opérations extérieures,

Alain Bonte

Thierry Petitpain

3ème collège :

En qualité de président départementale de l’UNSOR

Michel Ballier

Nous sommes donc quatre à être implantés durablement, pour ma part, avec Michel Ballier, je siège également à la commission solidarité qui est chargée d’examiner les demandes d’aides de toutes sortes des ressortissants.

Enfin, notre quarantième congrès départemental aura lieu ici même à Quiberon le 11 octobre prochain à l'espace Louison-Bobet. J’espère que nous serons nombreux à nous retrouver. La note relative à l’organisation de cette activité vous sera transmise dans les meilleurs délais par notre secrétaire Joël Audran.  

Comme vous pouvez le constater les choses avances doucement et, si je ne peux dire que le moral est au beau fixe, je pense pouvoir dire que, comme a leurs habitudes, les médaillés militaires font faces aux difficultés avec détermination et, j’en suis persuadé, le cas échéant ils sauront, répondre à l’appel du pays en mettant toute leur énergie et leur expérience à son service… »

Ensuite, le bilan des activités a été dressé par Joël Audran, secrétaire, suivi du bilan des sortis du Drapeau par Noël Boisdron. Le trésorier départemental a présenté un ensemble des comptes en solde positif, consécutive a une gestion rigoureuse du budget, malgré les petites ressources de l’union départementale.

Enfin, Léon delahaye, président de la 333ème section du Canton d'Hennebont et vice président de l'union départementale, explique qu'après avoir interpellé le ministre Gérard Longuet au sujet des discriminations de pension d'invalidité des anciens combattants attends une réponse pour la fin du mois au sujet de la revalorisation des indices.

Reunion-des-presidents-2012 0049

 

Après la clôture de la séance une photo souvenir a été prise sur le front de mer avec quelques drapeaux présents. pour être suivi d'un excellent repas servi par les dames d'entraides de la section de Quiberon, qu'elles en soient chaleureusement remerciées.

 

 

Le président Alain Bonte tient à remercier tout particulièrment la section de Quiberon, dont l'effectif est restreint, pour la qualité de sa réception et pour le travail important que l'organisation de ce type d'activité demande tant sur le plan de la conception que sur celui du temps et de l'argent a y consacrer.   

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Major Bonte - dans Activités
commenter cet article

commentaires